Un signet gratuit pour faire connaître Marcel Callo

Signet Marcel Callo
Signet Marcel Callo

 

Un signet hommage à Marcel Callo, réalisé par le diocèse de Rennes, est diffusé gratuitement à la basilique Notre-Dame de Bonne Nouvelle et dans les évènements liés à cet anniversaire.

Le signet est en carton blanc et découpé autour de la silhouette de Marcel Callo.

 Au recto

Avec le portrait de Marcel Callo et ses dates de naissance et mort (6 décembre 1921 – 19 mars 1945), un extrait de l’homélie de saint Jean Paul II lors de la béatification le 4 octobre 1987 à Rome :

« À nous tous, laïcs, religieux, prêtres ou évêques, il relance l’appel universel à la sainteté ; une sainteté et une jeunesse spirituelle dont notre vieux monde occidental a tant besoin pour continuer d’annoncer l’Évangile à temps et à contretemps ! »

 Au verso

Un extrait de la dernière lettre écrite par Marcel Callo en prison le 6 juillet 1944, 3 mois après son arrestation par la Gestapo et 8 mois avant sa mort  dans le camp de Mauthausen:

« Heureusement, il est un Ami qui ne me quitte pas un seul instant et qui sait me soutenir et me consoler dans les heures pénibles et accablantes. Avec Lui l’on supporte tout.

Combien je remercie le Christ de m’avoir tracé le chemin que je suis en ce moment. Quelles chics journées à lui offrir ! Combien mon offrande journalière doit Lui être agréable !

Toutes mes souffrances et difficultés je les offre pour vous tous, mes bien chers parents, pour ma petite fiancée, pour Jean, afin que son ministère soit fécond ; pour tous mes amis. Oui, combien il est doux et réconfortant de souffrir pour ceux qu’on aime… »

> On peut se procurer aussi ce signet à la Maison diocésaine de Rennes, 45 rue de Brest, Tél. 02 99 14 35 35,

Une béatification soutenue par des Allemands !

Propos recueillis par Emmanuelle Bouler pour Église en Ille-et-Vilaine

Rose-Marie Pabel faisait partie de la délégation étrangère invitée en Ille-et-Vilaine en octobre 2007 pour le 20e anniversaire de la béatification de Marcel Callo. Elle fut, avec le Cardinal Gouyon alors archevêque de Rennes, la vice-postulatrice de la cause de béatification, pour l’Allemagne.

EIV : Pourquoi vous êtes vous intéressé à Marcel Callo ?

Rose-Marie Pabel : C’est parti d’une rencontre : j’ai rencontré il y a 50 ans maintenant un prêtre allemand qui venait de traduire la biographie de Marcel Callo. Il avait le désir de le voir un jour béatifié. Suite à cette rencontre, je me suis associée aux démarches qui ont été prises en Allemagne pour une éventuelle béatification de Marcel Callo, avec ce prêtre et d’autres mouvements catholiques tels que Pax Christi et la Joc.

Pourquoi la béatification de Marcel Callo vous tenait tant à cœur ?

J’ai senti que c’était mon devoir de le faire. C’était pour moi, et d’autres allemands, une façon de vouloir réparer les erreurs commises et de se réconcilier avec la France. Lorsque ce prêtre est décédé en 1962 j’ai continué ce qu’il avait commencé. J’ai voulu faire découvrir Marcel Callo en Allemagne, mais aussi en France, où j’ai participé à de nombreuses conférences à Nantes, à Rennes et à Vitré.

Quel est le sens de la présence de cette délégation ces jours-ci à Rennes ?

Nous venons fêter les 20 ans de la béatification de Marcel Callo, rendez-vous compte ! Cet homme de 23 ans a été béatifié à Rome. Il me semblait important que cet anniversaire soit fêté par les français, ainsi que les représentants d’autres pays qui veulent le faire connaître davantage.

Quel témoignage peut il donner aux jeunes ?

On voudrait que ce témoignage serve aux générations qui constituent l’avenir. On espère que les jeunes vont être touchés lors de la présentation du film sur sa vie, ou lors de la messe dite en sa mémoire le 7 octobre à l’église Saint-Aubin, présidée par Monseigneur d’Ornellas.

On espère qu’ils vont être incité à le suivre. Marcel Callo a été un témoin du Christ jusqu’à sa mort dans le camp de concentration de Mauthausen. C’était un homme qui rayonnait l’amour du Christ, il vivait une union mystique avec Jésus, il disait qu’il était son meilleur ami et soutien. Par sa vie, il a démontré que la foi chrétienne donne force et courage.